embryon

embryon [ ɑ̃brijɔ̃ ] n. m.
• 1361; gr. embruon, de embruos « qui se développe à l'intérieur »
1Organisme en développement des animaux; l'œuf des animaux ovipares, pendant la période de segmentation et de différenciation des feuillets embryonnaires, jusqu'à la séparation du nouvel organisme de ses membranes enveloppantes. « En tout embryon, ce qui est ébauché d'abord, c'est le système nerveux » (Michelet). Chez l'homme, Produit de la segmentation de l'œuf jusqu'à la huitième semaine du développement dans l'utérus. fœtus; histogenèse. Transfert d'embryons. fivète.
Bot. Ensemble de cellules issues de l'œuf et donnant naissance à une plantule au sein de la graine. cotylédon, gemmule; radicule, tigelle.
2Fig. Ce qui commence d'être, mais qui n'est pas achevé. commencement, germe. Un embryon d'organisation. début. « Il y a une différence incalculable entre l'embryon d'une idée et l'entité intellectuelle qu'elle peut enfin devenir » (Valéry). Loc. À l'état d'embryon, d'ébauche ( embryonnaire) .

embryon nom masculin (grec embruon, de bruein, croître) Très jeune organisme animal ou végétal vivant encore à l'état enclos, nourri soit par l'organisme maternel, soit à partir de réserves nutritives, et n'ayant pas encore tous les organes nécessaires à une vie libre. Être humain pendant les 8 premières semaines de son développement à l'intérieur de l'utérus, ou en éprouvette puis dans l'utérus lors de la fécondation in vitro. Commencement rudimentaire, début de quelque chose, germe : Un embryon d'organisation.embryon (difficultés) nom masculin (grec embruon, de bruein, croître) Orthographe Avec un y. ● embryon (synonymes) nom masculin (grec embruon, de bruein, croître) Commencement rudimentaire, début de quelque chose, germe
Synonymes :
- ébauche

embryon
n. m.
d1./d BIOL Vertébré aux premiers stades de son développement, qui suivent la fécondation. (Pour l'espèce humaine, on parle d' embryon pour les trois premiers mois, puis de foetus.)
Embryon congelé: embryon obtenu par fécondation artificielle et conservé dans l'azote liquide en vue d'une implantation utérine et d'une gestation ultérieures.
|| BOT Germe qui donne naissance à une plantule.
d2./d Fig. Chose inachevée, à peine commencée; germe. Un embryon de projet.

⇒EMBRYON, subst. masc.
A.— BIOL. ,,L'œuf à partir du moment où commence sa segmentation jusqu'au moment où il se libère des enveloppes vitellines. Dans l'espèce humaine, conventionnellement, l'embryon existe depuis la segmentation jusqu'à la huitième semaine du développement intra-utérin`` (Méd. Biol. t. 2 1971). Le développement, la formation de l'embryon; embryon fécondé; à l'état d'embryon.
1. [Dans l'espèce humaine] Vous êtes un être humain femelle, mademoiselle, une des deux formes du développement de l'embryon humain. Et fort réussie... (GIRAUDOUX, Intermezzo, 1933, III, 5, p. 198). Ce qui se passe dans l'embryon se poursuit tout le long de la vie (MOUNIER, Traité caract., 1946, p. 206) :
1. Enceinte. À peine visible. Trois mois et demi, quatre au plus. (...) Cet embryon, si loin encore de la vie, et qui aura toute sa vie inconnue à vivre! Cette naissance, que ma mort n'empêchera pas...
MARTIN DU GARD, Les Thibault, Épilogue, 1940, p. 928.
2. [Dans l'espèce animale] L'embryon des Batraciens. Les colonies provenant d'un fragment de cœur extirpé à un embryon de poulet au mois de janvier 1912, s'accroissent aussi activement aujourd'hui qu'il y a vingt-trois ans (CARREL, L'Homme, 1935, p. 206). Chez le triton, il n'est pas toujours possible de tirer deux embryons d'un seul œuf :(J. ROSTAND, La Vie et ses probl., 1939, p. 39).
B.— BOT. Jeune plante renfermée dans la graine. Sous [l'enveloppe de la graine] se trouvent les cotylédons, qui à leur tour renferment l'embryon, ce rudiment d'une nouvelle plante (BAUDRILLART, Nouv. manuel forest., t. 1, 1808, p. 63). La germination du Maïs amène l'embryon en saillie, hors de la masse du grain dont il utilise les réserves (PLANTEFOL, Bot. et biol. végét., t. 1, 1931, p. 189). Les graines des espèces fruitières (...) doivent subir une période de post-maturation obligatoire, destinée à supprimer la dormance de l'embryon (BOULAY, Arboric. et prod. fruit., 1961, p. 54) :
2. ... l'embryon ou le bourgeon, si petit et si simple qu'on le suppose, (...) ordonne (...) le prodigieux travail de la nutrition et de l'élimination, la bataille des cellules amies et des cellules ennemies, ...
ALAIN, Propos, 1909, p. 47.
C.— Au fig. Germe, point de départ, origine.
1. [En parlant d'un groupe d'hommes, ou d'une de leurs créations] Aussi voyons-nous avec étonnement (...) poindre de nouvelles pépinières urbaines (...) là où jadis végétaient avec peine des embryons d'agglomérations humaines (VIDAL DE LA BL., Princ. géogr. hum., 1921, p. 166).
Dans un cont. milit. Insinuer (...) que Lord Kitchener voulait par là créer l'embryon d'une nouvelle armée anglaise (JOFFRE, Mém., t. 1, 1931, p. 461). Le plus urgent était d'installer en territoire national un embryon d'organisation (DE GAULLE, Mém. guerre, 1954, p. 129) :
3. Ils ont bien fondé ce Bureau international. Mais qu'est-ce que c'est? Guère plus qu'un organe d'information. Même pas l'embryon de ce pouvoir central prolétarien, sans lequel jamais aucune action simultanée et décisive ne sera possible! ...
MARTIN DU GARD, Les Thibault, L'Été 1914, 1936, p. 65.
2. [En parlant d'un obj. concr.] Je regardais (...), songeant au fou rire qui prit une de nos sociétés savantes lorsqu'on lui présenta le premier embryon du phonographe (BREMOND, Poésie pure, 1926, p. 98).
3. Dans un cont. artistique ou intellectuel
a) Dans le domaine littér. Commencé à paperasser dans nos notes de Rome, à remuer l'embryon de notre roman, « Madame Gervaisais » (GONCOURT, Journal, 1868, p. 408). J'imaginai pour toi quelques phrases, et même j'en notai — fragments, embryons d'épîtres — que cette informe donc supprime (GIDE, Corresp. [avec Valéry], 1894, p. 213).
b) Plus abstr. dans le domaine des arts plastiques. Rien n'est plus faux que de parler, comme fait James, de la « voluminosité » des sons, des saveurs ou des odeurs, et surtout de voir dans cette voluminosité, un embryon d'espace (RUYER, Esq. philos. struct., 1930, p. 137). À l'embryon du réalisme se juxtapose (...) l'embryon de la plastique (HUYGHE, Dialog. avec visible, 1955, p. 113).
c) Dans le domaine des connaissances intellectuelles. Un embryon de conversation. L'idée première, le croquis, qui est en quelque sorte l'œuf ou l'embryon de l'idée, est loin ordinairement d'être complet (DELACROIX, Journal, 1854, p. 169). Il allait se dresser un plan d'études soigneux et il arriverait peut-être d'ici un an ou deux à avoir au moins un embryon de culture politique (BEAUVOIR, Mandarins, 1954, p. 226).
4. Loc. À l'état d'embryon. Les amis de l'ABC étaient peu nombreux. C'était une société secrète à l'état d'embryon (HUGO, Misér., t. 1, 1862, p. 772). Pour le Wagnérien, la musique n'existait pas avant les ouvrages de Wagner, ou plutôt elle n'existait qu'à l'état d'embryon. Wagner l'a élevée à la hauteur d'un art (SAINT-SAËNS, Harm. et mélod., 1885, p. 41).
Prononc. et Orth. :[]. Ds Ac. 1694, s.v. embrion. Cf. aussi FÉR. 1768. Ds Ac. 1718-1932 sous la forme moderne. Étymol. et Hist. 1. 1370-72 embrions (ORESME, Ethique, 21d, éd. Menut, p. 142); 2. 1654 fig. l'embryon de tes espérances (CYRANO DE BERGERAC, Le Pédant joué, éd. F. Lachèvre, p. 252). Empr. au gr. « embryon ». Fréq. abs. littér. :280. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 284, b) 349; XXe s. : a) 254, b) 608.

embryon [ɑ̃bʀijɔ̃] n. m.
ÉTYM. V. 1361, Oresme; grec embruon, de embruos, adj. « qui se développe à l'intérieur », de en- « dans », et bruein « croître »; écrit embrion jusqu'au XIXe.
A (Concret).
1 Cour. Œuf des animaux vivipares, notamment des mammifères et de l'homme, depuis le moment où il est conçu dans l'organisme maternel jusqu'à un certain stade (conventionnellement, la huitième semaine, chez l'Homme).
1 Puis d'une femme morte avec son embryon
Il faut chez Du Verney voir la dissection.
Boileau, Satires, X.
2 D'où vient-il (l'homme) ? Sombre-t-il dans l'Océan profond
Des Germes, des Fœtus, des Embryons, au fond
De l'immense Creuset d'où la Mère-Nature
Le ressuscitera, vivante créature (…)
Rimbaud, Poésies, V, « Soleil et chair », III.
3 La période des feuillets durera trois semaines. À ce moment le nouvel être — qui ne mesure que deux à trois millimètres et pèse quatre centigrammes — sera devenu l'Embryon. Sa forme est celle d'un petit animal sans pattes, et pourvu d'une queue. Il ne se distingue guère de n'importe quel autre Mammifère considéré à ce stade. — Cinq semaines plus tard, l'embryon est devenu le Fœtus. Les membres lui ont poussé; la tête s'est modelée, ainsi que le visage. Bien qu'il ne mesure que trois centimètres et ne pèse que trois grammes, il a revêtu, dans l'ensemble, la forme qui caractérise le type adulte de son espèce. Encore sept mois, et le fœtus sera le Nouveau-né.
Jean Rostand, l'Homme, II, p. 33.
Par ext. Œuf fécondé des animaux ovipares, jusqu'à l'éclosion. || Embryon de poulet.
2 Sc. (Le concept moderne se dégage au milieu du XIXe s., avec l'embryologie). Organisme en développement des animaux; œuf (II.) à partir de la segmentation, et, spécialt, quand apparaissent des structures reconnaissables, pendant la différenciation des tissus et leur mise en place, jusqu'à la séparation des membranes enveloppantes (éclosion ou naissance). || Développement de l'embryon. Embryogenèse, ontogenèse. || Stades du développement de l'embryon (stades embryonnaires). Blastula, gastrula, morula. || Annexes, membranes de l'embryon. Allantoïde, amnios, chorion, placenta; vitelline. || Embryon d'insecte, de ver, de poisson, de batracien, de mammifère. || Embryon des oiseaux. Œuf, I. (et → ci-dessus, 1., par ext.). || Embryon humain (→ ci-dessus, 1.). || Études expérimentales sur des embryons d'oursins, de grenouilles.
3 Bot. Ensemble de cellules issues de l'œuf et donnant naissance à une plante au sein de la graine. Germe; graine; plantule; semence; sporange, spore. || Partie de l'embryon végétal qui se développe à la germination. Blaste; radicule, tigelle; gemmule. || Réserve alimentaire de l'embryon. Albumen; aleurone. || La secondine, enveloppe de l'embryon. Périsperme.
B Par métaphore et fig.
1 Fam. et vx. Homme insignifiant. Avorton. || « Ce n'est qu'un petit embrion (sic), un avorton, un homme de néant » (Furetière, 1690).
2 (1654). Littér. Ce qui commence d'être, mais qui n'est pas achevé. Germe; commencement, origine.
4 Quelque important qu'il soit, pour bien juger de l'état naturel de l'homme, de le considérer dès son origine et de l'examiner, pour ainsi dire, dans le premier embryon de l'espèce (…)
Rousseau, De l'inégalité parmi les hommes, I.
Spécialt (dans un contexte intellectuel). || L'embryon d'une idée, d'un projet, d'une œuvre.
5 Tantôt l'embryon de l'idée est de vous (Marcelin Berthelot) et le développement m'appartient; tantôt le germe est venu de moi, et c'est vous qui l'avez fécondé.
Renan, Dialogues et Fragments philosophiques, Œ. compl., t. I, p. 1.
6 (…) il y a une différence incalculable, un intervalle indéterminé, entre l'embryon d'une idée et l'entité intellectuelle qu'elle peut enfin devenir.
Valéry, Analecta, p.17.
3 Loc. À l'état d'embryon, d'ébauche. Embryonnaire, 2.
DÉR. Embryonnaire, embryonné. — V. aussi les comp. en embryo-.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • embryon — EMBRYON. subs. masc. Foetus qui commence à se former dans le ventre de la mère. f♛/b] On dit figurément ou par mépris, d Un fort petit homme, Ce n est qu un embryon.[b]Embryon, se dit en Botanique, Des plantes et des fruits qui ne sont pas encore …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • Embryon — Em bry*on, n. & a. [NL.] See {Embryo}. [1913 Webster] …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Embryon — Un embryon (du grec ancien ἔμϐρυον / émbruon) est un organisme en développement depuis la première division de l’œuf ou zygote jusqu’au stade où les principaux organes sont formés. L’embryologie est l étude de la croissance d un organisme durant… …   Wikipédia en Français

  • embryon — (an bri on) s. m. 1°   Terme d histoire naturelle. Germe fécondé et dans son premier état de développement au sein de la mère. •   Puis d une femme morte avec son embryon, Il faut chez du Vernet voir la dissection, BOILEAU Sat. X.. •   La… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • EMBRYON — s. m. T. d Anat. Foetus qui commence à se former dans le ventre de la mère. Fig. et par mépris, Ce n est qu un embryon, se dit D un fort petit homme. EMBRYON, se dit par analogie, en Botanique, Des plantes qui ne sont pas encore développées, qui… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • embryon- — or embryoni combining form Etymology: Medieval Latin embryon , embryo embryo < embryonic > …   New Collegiate Dictionary

  • EMBRYON — n. m. T. de Physiologie Germe en train de se développer à la suite de la conception chez les vivipares. Il se dit par analogie, en termes de Botanique, des Plantes qui ne sont pas encore développées, qui sont en germe ou en bouton. Au figuré, il… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • embryon — ˈembrēˌän noun ( s) Etymology: Medieval Latin embryon , embryo more at embryo : embryo not used technically …   Useful english dictionary

  • embryon- — combining form or embryoni Etymology: Medieval Latin embryon , embryo : embryo embryonic embryoniform …   Useful english dictionary

  • embryon — embryo …   Dictionary of ichthyology

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.